récolte cynorrhodons (7)

On se demande toujours d'où lui vient ce surnom : gratte-cul. Pourquoi pas seulement églantine ou, plus chic, cynorrhodon ? On s'interroge donc et, avec le temps, on essaie d'avancer des hypothèses. Voyons voir, le côté qui "gratte" de ce fruit issu des rosiers sauvages de garrigue et des terres en friches est sans nul doute dû aux poils urticants dont est faite la pulpe sèche. Mais quant à l'autre attribut du nom, je ne vois pas trente-six solutions.

récolte cynorrhodons (10)

Il y en a peut-être deux. Soit les gosses, historiquement, se glissaient en traîtres les graines poilues dans le tee-shirt et voilà que ça finissait par leur démanger le bas du dos. Possible. Soit, et c'est un peu moins poétique, voilà un fruit que mangeaient autrefois les mêmes gamins, entier, avec la fâcheuse conséquence d'irriter la fin du parcours des intestins, d'où l'idée possible de se... gratter les fesses. Dans tous les cas, le cynorrhodon est un fruit étonnant.

récolte cynorrhodons julio (29)

Les arbustes qui le portent se défendent bien de leurs piquants acérés et il faut y aller au gant de cuir pour tendre sans risque les branchettes dont on défait les baies bien accrochées jusqu'au milieu de l'hiver. Le gratte-cul se cueille en ce moment mais on peut aussi bien attendre les premières gelées qui le rendent blet. Après la cueillette, pas plus de trois kilos en deux heures -oui, on y retourne une petite dizaine de fois-, on rentre la récolte à la maison. Pour les préparations de tisanes, lors de nos veillées campagnardes -hélas notre dernière télévision, à tube cathodique, nous a quittés il y a déjà cinq ans et, comble d'nconfort moderne, nous avons décidé de n'en plus inviter chez nous-, on coupe en deux le fruit, on en évide les graines charnues avec un petit couteau et on pose le reste sur les claies du séchoir. Un travail de longue haleine qui nous rappelle toujours qu'il serait plus facile de s'arracher les cheveux une fois pour toutes. Après séchage, on l'incorpore à divers mélanges, spécialement celui qu'on appelle L'hiver car le fruit est réputé riche en vitamine C, bienvenue pendant les périodes froides.

récolte cynorrhodons (9)

Autre utilisation : la confiture, en petits pots de 210 g. Inutile d'imaginer plus lourd, à moins de vendre le produit fini au prix du kilo d'œufs d'esturgeon... Car là encore, la préparation, la cuisson, et l’extraction de la seule peau comestible demandent un boulot pas croyable. Et on a beau chercher via le ouaibe des solutions valables pour aller plus vite -ou beaucoup moins lentement-, on n'en trouve pas. Ou alors ce sont des solutions industrielles avec des machines à membrane sous haute pression qui tournent comme des moulins dont la taille fait le quart de notre humble maison. Pour une centaine de pots, voyez l'improbable rapport.

récolte cynorrhodons (20)

Alors oui c'est long, c'est lent, c'est dur à trier, c'est que sais-je encore ? Mais c'est dans un endroit de cueillette sauvage à tomber par terre, entre collines arrosées de soleil et fins de garrigue odorantes. Où lorsqu'un rai de soleil darde à l'horizon, le corps se réchauffe et récupère des calories perdues dans le matin frisquet. De fait, si le gratte-cul ça eut payé mais qu'ça pay'pu, il reste le bonheur de passer des moments totalement gratuits dans des univers fabuleux.